"Lilith & ratures "- 2021

Clown et Marionnette

Une création qui bat son record dans la durée d’écriture

Étrange fait que de reprendre ce spectacle écrit depuis 2015 après le mouvement mondial des femmes de ces dernières années pour la lutte de leurs droits.

crédit A.Gorius
crédit A.Gorius
En 2015 je me suis cassée en mille morceaux
Il m’a fallu l’arrivée de la pandémie pour recoller les morceaux d’abord coachée par un ami qui me connaissait bien. Merci à Lui aussi.
crédit A.Gorius

Ce spectacle ne raconte pas ma vie ! Il raconte plutôt un chemin de vie humain
crédit A.Gorius

J’ai été accompagnée à la mise en scène et à la scénographie par un ami comédien, directeur artistique de compagnie. Merci à Lui.
crédit J. Rimajou

Le mythe de Lilith est un prétexte ; Lilith est la grande sœur que j’ai perdu mais elle m’a léguée une recette pour sortir de vieux schémas, pour se libérer d’une famille toxique, pour assumer le cortex trouble et distordu, ne plus avoir honte d’un corps bancal.
crédit A.Gorius

Tant d’êtres humains arrivent à se sauver par la Création, le jeu dramatique, le Rire, le Clown, la marionnette
ÉCRIRE pour cesser de hurler sur qui on aime


Dans l’écho du mouvement de libération féminine qui traverse notre monde
Au-delà des genres
Suivre le cours d’une Nature qui reprend ses droits
Espérer que la 6ème extinction ne soit pas
En finir avec la domination
crédit J. Rimajou

crédit A.Gorius

Pour quel public

Après le spectacle on peut échanger sur :
L’émancipation, le choix, l’identité et le genre, la liberté sexuelle, la condition féminine, la domination, la légitimité, l’image de soi.
crédit A.Gorius

Autant de sujets philosophiques et civiques pour les humain(e) en quête de sens et dans la volonté de se transformer SOI d’abord

crédit A.Gorius

Accueil en résidences

Merci à Dimitri Votano, Eric Orthuon, Daphné cie Adzel, Animakt, Zo Prod, Françoise Trillaud et centre culturel G.Philippe, Tro-Héol, La Petite Pierre, la Ferme canopée et la Grange de La Pile.

Merci à toute la spirale de mes amies, sœurs et sorcières

crédit J. Rimajou