Mission à GAZA 2013

En novembre 2012 je suis allée voir au Théâtre des Quartiers d’Ivry une représentation d’Antigone jouée par la troupe de Théâtre de Jérusalem Est.

J’étais alors bouleversée par les attentats qu’ Israël faisait subir à la population de la bande de Gaza. Un dialogue a eu lieu à la fin du spectacle entre les acteurs et le public. J’ai appris ce soir-là qu’une mission organisait un voyage d’une semaine avec escale au Caire : une première puisqu’il s’agissait d’une centaine de militants pacifistes qui allaient tenter d’entrer officiellement dans Gaza via Rafah, la frontière avec l’Egypte.

L’association Europalestine, à l’origine du projet, demandait à des artistes de se joindre au voyage : il était urgent d’aller à Gaza, à la rencontre d’hommes et de femmes qui vivent depuis si longtemps dans une prison à ciel ouvert.

Je suis partie en emportant ma marionnette " Lulu" et des accessoires de jeu clownesque. J’ai improvisé, entrant en contact avec des enfants, des femmes et des hommes autant de fois que l’occasion s’y prêtait. Nous avions un programme très organisé et très dense avec chaque jour des rencontres,des visites, des colloques ou des conférences.

J’ai joué "Lulu" en m’ adaptant aux conditions : au Caire d’abord, en première du concert du groupe engagé Eskanderella, ; je me souviendrai toujours de notre rencontre en coulisse et des rires partagés.
J’ai ensuite joué à Gaza dans la cour d’une école primaire devant au moins 400 petits garçons, dans un silence soudain, brutal,qui me dépassa parce-que je n’avais jamais reçu une telle attention sidérée.


J’ai joué dans la rue, dans une école, à la plage, à l’hôpital Al Shifa, partout où je pouvais.

Dossier de presse EuroPalestine